Bonjour, aujourd’hui je vous propose un article sur comment ouvrir une entreprise en Thaïlande, s’implanter à Bangkok, Phuket, et Pattaya.

Avoir une entreprise en Thaïlande

Ouvrir un bar, un restaurant, un hôtel, monter une affaire en Thaïlande, au soleil et le rêve de beaucoup de français qui ont visité au moins une fois le pays de l’éternel sourire. Est-il facile de trouver un fond de commerce en Thaïlande?
Combien d’argent est-il nécessaire pour ouvrir un commerce en Thaïlande.

Ce sont les questions que se posent généralement les Français qui vont venir tenter leur chances, réussir dans la meilleur des cas, échouer dans la plupart des cas. Voici mon guide sur comment ouvrir un commerce en Thaïlande.

– Echouer on parle bien d’un mec qui rêvait d’être écrivain, et qui a fini blogger ? 

-Charles ta gueule.

1) Le type de commerce : les idées de Business en Thaïlande.

Vous allez avoir le choix entre ouvrir un bar, un commerce, en hôtel, un restaurant, et dans le meilleur des cas ouvrir une ghuesthouses.

Ouvrir un bar, un café en Thaïlande

ouvrir un bar en Thäilande

Manek est dans la place, Frodon aussi.

Ouvrir un bar en Thaïlande, au bord de la plage est l’un des rêves les plus fous des français. C’est vrai que travailler dans une île paradisiaque en étant son propre patron ça fait rêver. Beaucoup de français ont ouvert des bars à Samui, Pattaya, et Phuket. I

maginez vous la scène, vous venez de vous lever, il est midi, vous allez prendre votre petit-déjeuner sur la plage avec votre fiancée la belle Pang. 15 heures pétantes, vous commencez à travailler, le bar ouvre dans une heure. De 16 heures À deux heures du matin, vous allez passer une soirée de folie avec le club Dorothée. Bienvenue dans les années 80 ou ouvrir un bar en Thaïlande et faire des bénéfices était possible.

ouvrir un restaurant

bar à Koh Samui le rêve de Robert et Pang.

La réalité de 2018 est un peu plus sombre, les français qui ouvrent des bars en 2016 les revendent souvent quelques mois après à des autres français : la boucle est bouclée un blanc arnaque un autre blanc.

La Thaïlande n’est plus depuis longtemps le nouvel eldorado des Français. Bien sûr vous pouvez gagner de l’argent en ouvrant un bar, mais si le loyer dépasse les 20 000 bath je vous conseille d’ouvrir un bar en France dans des villes pauvres comme Auteuil Neuilly Passy .

Ouvrir un restaurant français en Thaïlande pour manger un bon cassoulet 

La cuisine française est très réputée partout dans Le Monde. Cependant, pour un thaïlandais toutes les cuisines étrangères se ressemblent, c’est de la nourriture pour étrangers. Pour les touristes français qui voyagent en Thaïlande : pourquoi payer un steak frite 20 € lorsque que un plat thaïlandais ne coûte que deux euros.

Les thaïlandais ne mangent que très rarement de la nourriture étrangère. Pour un thaïlandais, la seule nourriture étrangère presque aussi bonne que la nourriture thaïlandaise est la nourriture japonaise. Ils raffolent de la nourriture japonaise, surtout du saumon. Vous venez de le voir, le marché local n’est guère favorable à notre bonne gastronomie française. La scène est drôle.

Sauf, si vous avez le cash pour ouvrir dans un quartier riche de Bangkok comme Thong Lor, pour vendre du poulet roti à 80 euros.

-Hey Pang tu veux manger ensemble ?

-( J’imagine que cet obèse de Manek qui ressemble à Donkey Kong  va m’inviter à MK GOLD ), Oui, pourquoi pas?

acheter un bar à Phuket

Manek version année 90, Minion avant l’heure.

-Heu non je pensais à la la cuisine Française farangset tea lac 

( Putain il va encore me proposer un DoMac ? ) Comme quoi ? un hamburger, tu sais je suis au régime, je préfère manger un SumTam et un plat thaïlandais avec ses 10 Kg de  sucres et d’huiles

– Non Tea Lac un cassoulet ก็คือซุปถั่ว, c’est une soupe des haricots, parfait pour la ligne …

-Désolé Manek, mais ma soeur est malade elle vient de m’envoyer un message je dois l’accompagner à l’hôpital rapidement.

ouvrir un restaurant à Bangkok.

cassoulet le nouveau fast food de Bangkok

Ce n’est pas grave comme le dit ma tante Michelle, nos clients seront les Français radins de Thaïlande.

Grossière erreur Michelle. Les Français de Thaïlande par définition sont français, ils savent cuisiner français et non pas besoin de payer 20 € pour un mauvais steak frites, dans un mauvais restaurant situé loin du BTS et du métro avec un patron impoli.

Le problème du restaurant français, comment se démarquer de la concurrence ?

La réponse est simple : l’argent.

De plus, si vous souhaitez manger Français vous pouvez toujours le faire chez Wine Connection pour un prix assez raisonnable. Quelle idée farfelue ma bonne Michelle d’ouvrir un énième restaurant français ? Il s’agit du moyen le plus rapide de dilapider tout l’argent de sa famille, et de rentrer chez l’oncle Alain, la tête dans les épaules le pull sur les épaules et dire Adieu à Pang, et son petit ami moustachu.

 

ouvrir un commerce en Thaïlande

SWAG

Note de Manek, cet article est vieux, il y a bien sûr des restos français qui cartonnent mais ils targettent les locaux aisés, et ils ont un budget Marketing assez élevé.

Ouvrir un hôtel, une ghesthouse.

À moins de posséder, une machine à remonter dans le temps. Je ne vous conseille pas, de devenir le gérant d’un hôtel au pays du sourire. Posez vous la bonne question : pourquoi les riches Thaïlandais n’ouvrent-ils plus d’hôtels bon marchés ?

Cependant un hôtel dans une petite région pas encore touristique peu fonctionner, surtout si vous avez un concept nouveau, ou que vous privilégier le tourisme écologique.

Ouvir un bar à fille en Thaïlande

Le dernier type de commerce est un peu spéciale : les bars à filles.

Acheter un bar à filles en 2018 est suicidaire. Je vous conseille plutôt d’acheter une corde et de vous pendre avec.

Ouvrir un commerce en Thailande

14 euros sympa et pas cher :p

2. La partie juridique :

Combien d argent est nécessaire pour ouvrir un commerce en Thaïlande : beaucoup, beaucoup, beaucoup. 

Vous le savez déjà, la Thaïlande est un pays nationaliste. Dans la majeur partie des cas une entreprise doit être possédé à la majorité par des Thaïlandais qui seront les actionnaires principaux.

Oui, cela signifie que toi petit gaulois, tu n’auras que 49 % des parts de ton futur commerce. Des avocats, vous aideront certainement à contourner la loi, mais nous rentrons dans l’illégalité.

L’autre solution est de mettre le commerce au nom de votre petite amie Thaïlandaise, n’hésitez pas à prévoir une corde au cas ou …

Robert de Koh Samui va bien me dire que ce que Manek écrit est nul, faux … que lui et ses amis Robert et Robert ont réussi à contourner la loi, mais Robert est Robert, vous n’êtes pas Robert.

 ouvrir un compte en thailande ouvrir un hotel en thailande monter une affaire en thailande combien d argent pour ouvrir un commerce en thailande ouvrir une guesthouse en thailande fond de commerce a vendre en thailande

Le petit Robert : le hater.

De plus, comme la vie est très bien faite, un étranger doit pouvoir trouver un capital de 2 millions de THB lors de la création de son entreprise.

En résumé, pour créer une entreprise, ouvrir un commerce en Thaïlande vous allez avoir besoin de plus de capitaux qu’en France. Ironique n’est-ce pas ?

Les conseils pour réussir son affaire en Thaïlande.

1 Un restaurant de cuisine française tu n’ouvriras pas, mais une putain de pâtisserie OUI.

2 Le budget marketing élevé sera.

3 Les thaïlandais utilisent beaucoup Facebook Instagram, c’est la raison assez logique pour laquelle beaucoup de français ont échoué. De plus, en thaïlandais tu communiqueras. Ton budget marketing sera un coût fixe comme ton loyer.

3 Les expats japonais seront tes clients si tu décides d’ouvrir un commerce à Bangkok.

4 Parler le thaïlandais est essentiel, ne monter surtout pas une affaire en Thaïlande sans parler et écrire le thaïlandais.

5 Le guide de Manek sur comment rater ta vie à Bangkok, 10 000 fois tu liras.

6 Les taxes tu vas devoir payer à la police, aux frères de ta soeur, à l’ETAT etc … Un blanc gérant d’une affaire en Thaïlande est souvent vu comme ça :

Le marketing en thailande pour les nuls

C’est fait, tu viens d’ouvrir ton commerce Chez Pang et Jean-michel cuisine fusion, tu dois maintenant faire de la pub, du marketing.

En Thaïlande, rien de plus facile, il suffit de faire une page facebook, et de payer de la pub au copain Mark.

Je suis skynet

Tu vas aussi faire de la pub dans tous les groupes facebook, expat Bangkok, français de Thaïlande.

Et puis, tu vas créer une pub sur instagram, pour vendre ton Jules ( blague que les lecteurs nés après 1998 ne vont pas comprendre ) roti hors de prix aux expats japonais, pub en japonais que tu auras payé 5 USD, merci Fiverr.com.

Si tu es intelligent tu vas payer des bloggers thaïlandais pour te faire un article sur Pantip, mais comme tu es français, tu refuseras de payer un influencer car cela coûte trop cher.

Tu pourras demander à Manek d’être ton consultant, mais tu n’as pas le budget pour.

Tu feras du business à la française, tu inviteras un blogger contre un repas, et il refusera ton invitation.

Puis comme le marketing ça coûte cher, tu embaucheras un stagiaire qui te le fera gratuitement. Il sera content il aura marketing manager sur son CV à 22 ans, et toi tu auras déboursé 0 euro.

Bizarrement cela ne fonctionnera pas.

Tu es plus malin que les autres, ton commerce lui aura une fin à la Léonardo dans Titanic.

A Bangkok, la compétition existe, si vous voulez ouvrir un commerce en Thaïlande, vous conseille d’être présent sur google six mois avant l’ouverture de votre commerce, et de ne pas négliger le côté SEO.

Exemple, si tu ouvres une boutique de jeux rétros à BKK, et que tu es en premier de google sur le mot clef retro game in Bangkok en anglais, ton commerce sera rentable.

Ne jamais l’oublier Facebook propose un marketing rapide, facile et bon marché. Le bouche à oreille, google, les blogs sites internets seront toujours plus coûteux.

Cependant Facebook est une piscine, Google est l’univers à méditer avec le copain ZenChan.

marketing à bangkok

Merci copain Manek

 

Conclusion

Vous l’avez compris, la Thaïlande est tout sauf un eldorado pour les affaires, l’investissement sera élevé.

Cependant, si vous avez la chance de trouver un local avec un loyer assez bas, n’hésitez pas à vous lancer l’aventure peut être magnifique.

Si vous avez un budget supérieur à 100 000 euros, investir en Thaïlande peut toujours être une bonne idée, les succès stories existent encore.

Si vous avez besoin d’un avis, d’un consulting vous pouvez toujours m’envoyer un email. 

Susu les amis ( bon courage )

manek


Share.

About Author

manek

Photographe, écrivain raté, comique pas drôle, gras et gros et un peu chauve, Manek aime parler de lui à la troisième personne. Le seul ami de Manek, Charles habite dans le coin droit de son cerveau. Manek aime : Céline Dion, les inconnus, manger des testicules de fugu, et Pang son amoureuse virtuelle.

18 commentaires

  1. Avatar

    Bonjour. Bon dans mon cas je suis peut être un chanceux. Mais selon moi vous êtes rester sur le sujet bord de plage vers Samui Phuket ou la effectivement la France​ mode es dépassé. Cependant on oublie le Centre qui ne dispose pas de plage et sable blanc. Les Français ou autre touristes ce lasse de ces concept trop vue. Il reste néanmoins la montagne, jungle etc. Les région centrale étant souvent oublié des commerçants mais pas des touriste à la recherche d’aventure ou simplement de calme qui n’est plus forcément à disposition vers les plages. En connaissance de cause je possède bien bar restaurant situé à Buriram mon menu ce composé simplement de galette bretonne pour la touche française en associant les mets locaux pour des prix abordable pour les thaï J’y suis depuis 5 ans partis avec 25 000€ et sac à dos. Mon coup de chance niveau démarche mon père étant marié à une thaï. On a jouer l’adoption me donnant plus de droit. Mais pour un français il faut du courage un peu de réfléchi et le nez. Adieu la tendance elle ce périme….

  2. manek

    Merci pour ton commentaire, tu peux partager ici l’adresse Facebook de ton restaurant.

    Sinon ton cas est plus facile, tu as de la famille thaïe ( ta belle mère ), plus facile d’ouvrir un commerce dans ta situation.

    Mon article traite de Bangkok, comme je ne connais pas Samui et Phuket.

  3. Avatar

    Bjr. Avec la possibilité de la législation sur le cannabis en janvier 2019 , nous français pouvons nous ouvrir un commerce genre coffee shop en Thaïlande svp ? Merci de votre réponse .

  4. manek

    cela sera que dans des hôpitaux sous contrôle médical pas en mode coffee shop. Tu devrais faire un tour en Malaisie ils vont aussi légaliser

  5. Avatar

    Bonjour, merci pour votre texte très instructif.
    Nous sommes expats à l’ile Maurice depuis 15 ans où nous avons 3 commerces.
    Nous avons décidé de vendre et de partir sous d’autres cieux où les enfants pourront poursuivre leur scolarité – ils sont déjà dans le système anglais – et les écoles à Bangkok ont l’air excellente.
    Ma question est : en ouvrant un restaurant italien, soit de type plutôt gastronomique ou si plus adapté pasta pizza. Est-ce que les thaïs aiment la cuisine italienne ou bien c’est équivalent à la cuisne française ?
    Merci beaucoup

  6. manek

    J’ai demandé à Google
    Et le soleil ne le sait pas
    Je lui ai montré mes recherches
    Et Google s’est moqué de moi
    Et comme le ciel n’avait pas fière allure
    Et que je ne guérissais pas
    Je me suis dit quelle infortune
    Et Google s’est moqué de moi

    https://www.msig-thai.com/en/for-individuals-families/home-insurance/shop-insurance
    https://www.infinitysolutions.com/blog/what-are-the-company-insurance-requirements-in-thailand/
    https://chefleez.com/doing-business-in-thailand-as-a-foreigner/
    https://www.aig.co.th/en/business/products/casualty/public-liability
    https://www.aig.co.th/en/business/products/sme-business

  7. Avatar

    Super article, ma bien fait rire. Même si je ne partage pas tout…
    ma 1re affaire m’avait coûté en 2012 un investissement de seulement 5000 euros + 2000 de la copine (7000€ en totalité)
    un resto thaï de 120M² 24 couverts dans un chalet situer dans Lat Phrao (Bangkok)
    Je précise que j’étais à 5 minutes du poste de police… et que je n’ai jamais payé aucun impôt, taxe, même mon visa était plus ou moins bidon… MDR 1/4 de mes clients était des fliques…
    À l’époque on pouvait, aujourd’hui avec Prayut, je ne me risquerais pas à ceci.
    Personnel 4 + moi ( une fois tout payer, le personnel, les factures, la bouffe et le logement (je vivais au-dessus ou j’avais encore 3 chambres… Dont 1 que je passer aux personnelles quand il finissait tard). la mienne (30m² et une pour mes invités de 15M²) (chaque des 3 chambres avais ses propres sanitaire et la clime. Donc un logement plutôt confortable)
    Je me dégager encore 50 000 B de bénef par mois (haute saison) 20 000 (moussons).

    Rester petit et loins de l’hyper centre, c’est parfois la meilleure chose à faire, rien n’a payé, et si ta mia Thaï se tire… ou t’éjectes… Au pire tu perds de l’argent, mais un investissement de misère.
    En 2015 j’ai changé pour un truc plus grand, plus central (25 000 euros de budget)
    (Résultat mitiger, je gagne de l’argent, mais pas suffisamment par rapport au heur et l’investissement)
    Ma future affaire serra un bar a vin/ et alcool français qui fait aussi spectacle/événementiel toujours sur Bangkok, Budget maxi 30-35 000 € (+ 20 000 euro de stock)
    Jamais je claquerais 100 000 euro d’investissement, Il faut pas déconner.

    Pour ce qui est de parler thaï, c’est surtout important quand tu fais un biz avec peut d’argent et à la sauvette.
    Si tu veux tout faire dans les normes, dans l’hyper centre et déclarer avec un Avocat, alors le Thaï c’est vraiment facultatif, mieux faut il par contre un super niveau d’anglais, car la tout serra en Anglais international.
    Tu peux demander les documents en Anglais, le Thaï, si tu ne le comprends pas bien, que tu ne le lis pas bien, tu va te faire arnaquer sévère.
    (Ce n’est pas ta copine Thaï avec son niveau CE2 et son passa Farang (ENGLISH de Bargirl) qui va t’aider et te traduire les subtilités du contrat) (l’entube du chinois (entube et chinois, pléonasme) qui veux se faire un blanc)

    Mon conseille, demande toujours de l’anglais, sinon fait traduire en Français par des pros (même si c’est 20 euros la page)

    Pour ce qui est des taxes, depuis Winluk le plafond est passé de 30% à 25% … c’est haut par rapport à la Russie (14.5%), mais par rapport à la république bolchevique judéo-communiste française, ce n’est juste rien du tout.
    Et si tu évite le centre, pas de mafia, pas de raquette de la police.

    Bangkok reste encore très intéressant et tu n’as pas besoin de 100 000 euros si tu te démerdes bien que tu fait ton aménagement toi même et négocie sec un local pas cher.
    Ne pas être dans l’hypercentre n’est pas un problème, mais il faut un parking ou être proche du MRT/BTS.

    Le Truc c’est qu’il faut vraiment faire une bonne étude de marché et comme tu le dis de la pub sur les médias sociaux, ne pas hésiter à payer une société de service.

  8. manek

    Super commentaire merci, cela risque d’aider les gens …
    Comme tu dis ta première affaire était avec des associés thais, tu pouvais te permettre de ne pas investir beaucoup.

    Mon article vise les étrangers, les francophones qui veulent s’installer et qui n’ont pas de copines thais. Si tu repasses ici, ça te tente une interview ?

  9. Avatar

    « Si tu repasses ici, ça te tente une interview ? »
    Quand j’aurais rouvert ma prochaine affaire pour quoi pas
    (Actuellement je suis encore en France pour minimum 3 mois et je ne serais encore pas mal prit ses 6-8 prochain mois)
    Mais Manek, je te contacterais quand j’ouvrirais mon affaire ainsi que d’autre compatriote pour boire une bonne bouteille.

  10. Avatar

    DSL Manek pour la réponse tardive (pas mal de tafs ses derniers mois)

    Je parle de mon expérience dans le pays, si Manek ou d’autres vous n’êtes pas d’accords, il n’y a pas de problème, ce n’est pas une vérité absolue, juste de l’expé
    Je crois que ceci pourra aider certains.

    Manek : « Mon article vise les étrangers, les francophones qui veulent s’installer et qui n’ont pas de copines thais.  »
    La plupart de ceux qui veulent s’installer en Thaïlande, c’est car ils se sont foutu en ménage avec une Thaïlandaise… Qu’ils en ont marre de faire la navette France-Thaïlande pour aller voir leur copine. Et aidant, un ras le derche…. de la France 2.0 Ce qui pousse à l’expatriation rapidement.
    (C’est 8 sur 10 des expats FR que j’ai rencontré, pour ne pas dire 19 sur 20).

    Dans le cas de figure seul en Thaïlande je suis relativement d’accord avec toi Manek,
    (Mise à part quelques points que je vais préciser plus bas)
    1er point la Langue :
    Même si le Thaï aide (il faut des années pour avoir le niveau requis aux affaires), mieux faut-il oublier le Thaï dans un 1er temps pour mieux se concentrer sur l’anglais des affaires (niveau bien plus facile à obtenir) (à défaut de Thaï, l’Anglais doit être parfait !!!)
    Et puis tu pourras parler parfaitement Thaï, tu resteras quand même toujours un Farang,! (et pour les thaï, « touk Farang, ki thong », tous les blanc chie de l’or)

    2) La Police une mafia ?
    En Thaïlande Il et bon de faire les choses en règle, se qui fait qu’on n’a pas à payer de passe-droit à la police. (La police ne raquette pas (enfin pas comme on peut le voir au Maghreb ou en Afrique sub saharienne).
    La Police Thaï demande de la tune pour fermer les yeux sur des trucs pas légaux, mais si tu es en règle, tu n’as rien à payer et rien à craindre.)
    Exemple typique (fermeture avant minuit) => licence de vente d’alcool (4-5000 Bath ans).
    La plus parts des thaïs ne respecte pas ceci, ne payent même pas d’impôts de cotisation social ou de TVA etc. Par conséquent ils doivent filer une enveloppe démesuré au Flic pour qu’ils fermant les yeux tous les soi r sur toutes ses irrégularités.
    Mais dans les faits, Déjà, ils ne seraient pas forcement imposé, la cotisation sociale est ridicule (1000-1500B) la TVA à 7% … et l’imposition plafonner a 25% sur les bénéfices (au-delà d’1 millions de Bath de CA annuel, et bien moins en deçà du million… vive l’investissement pour descendre les charges)
    Quand tu as un Avocat, c’est ton Avocat qui traitent avec la police, le fisc… et les fonctionnaires ont peur des baveux en Thaïlande etc.
    La licence de vente d’alcool n’est pas cher, et puis si on a pas un gogobar sur Soi cowboy, on peut quand même faire vivre correctement son établissement, même en fermant avant minuit…
    C’est juste que ce n’est pas dans la nature, culture, connaissance du Thaï moyen d’être en règles…

    Pour un Farang, un Français venant d’un pays avec une économie limite communiste, un état et une culture ultra légaliste qui régente tout…
    Même avec le Protectionnisme, la Thaïlande c’est simple d’être en règle en réalité. ( moins contraignante qu’en France.) Au demeurant avec un bonne avocat qui s’occupe de tout…

    3) Question Juridique, législation trop difficile ?
    Typiquement en Thaïlande, on ne prend pas de comptables comme en France, mais un cabinet d’avocat. De préférence une compagnie anglo-saxon qui à pignon sur rue et qui est très carré et procédurière.
    Les différents services spécialisés du cabinet s’occupent du conseil juridique, l’administratif, la protection juridique et toute la conta de l’entreprise. bref tout la chiasse est fait à ta place, de façon infiniment plus professionnel que tu pourrais le faire avec 4 mots de thaïlandais et ta culture de Farang…
    C’est pour ceci que tu n’as pas besoin de parler spécialement le Thaï mais avoir un bon anglais pour parfaitement comprendre ton baveux et se qu’il te tend.
    Assurément ceci à un coût 150 000 à 250 000 B/ans
    Mais c’est absolument vital si on ne parle pas thaï (natif) et qu’on est pas de race Thaï ou chinoise.
    Et même si vous avez une copine Thaï… Il lui faudra avoir absolument la totalité des qualités requise, ce qui est rare au pays du sourire.
    Un minimum sérieuse, sure, fiable et avec le niveau d’étude requis pour endossent l’entreprise à son nom et faire la conta. Une personne sure que vous pouvez absolument compté et à qui vous confier votre entreprise, votre vie, votre argent… (Bref, introuvable en Thaïlande).

    4) Crée une entreprise :
    Il faut effectivement 2 millions de Bath pour « crée » une entreprise (raison sociale) (on peut aussi en racheter et changer le statu). Les 2 millions de B, ce n’est pas un capital bloqué (une fois ouvert, on peut plus ou moins récupéré cette argent plutôt que de le laisser moisir en Banque (contrairement au VISA O), et surtout s’en servir pour développer son entreprise)
    (Faite attention car avec Prayut, l’état thaïlandais est plus strict sur ce sujet et ferme les compagnies sans capital) Je recommande de toujours laisser au moins ½ millions B de capital bloqué)
    Mais le mieux c’est encore de voir avec votre Avocat

    Je pense personnellement, (encore aujourd’hui) qu’on peut tout faire, et dans les règles avec peu d’argent Notamment comparé à la France. Ceci réellement avec 1 à 1.5 millions de B d’investissement (2 pour l’ouverture, puis on en récupère 1 les mois suivants)
    Un petit local bien situer sur une Tanon, (pas trop loin d’un BTS/MRT) si vous évité l’hyper centre, vous Pouvez le négocier pour 25K/50K B mois. 1 Millions de B, 30 000 euro, c’est une somme dans l’absolu, mais si on compare aux 200 000 -300 000 euro qui est le minimum nécessaire pour ouvrir un un petit commerce en France, en réalité ce n’est relativement pas cher je trouve. Par contre, il faut vraiment prendre cette somme de 1 millions de B (30K euro) comme un montant à fond perdu, et surtout ne pas oublier qu’en Thaïlande il n’y a pas de lois sur la faillite des entreprises, et qu’aucune banque Thaï ne vous ferra un crédit, même pour juste un peu de de trésorerie…

    —–

    Dans tous les cas, une année sabbatique avec un visa ED étudiant en langue Thaï est absolument le prés requis minimum pour se lancer dans tout projet en Thaïlande.
    Cette pose me semblant absolument vital pour :
    1) Apprendre Des rudiments de thaï
    (c’est le motif du visa et des 200 h de cours, mais rêver pas en sortant vous ne serais pas Bilingue en si peu de temps, le Thaï est une langue extrêmement dure.)

    2) Avoir du temps pour comprendre la culture locale, le mode de fonctionnement des locaux, du pays.

    3) Connaitre, et avoir vécu toute les saisons…
    (Car combien j’ai vu d’expat tout vendre en France pour s’installé en Thaïlande, et rentré comme des cons en France au bout de quelques mois en perdant des somme délirent dans l’opération ( ceci après seulement leur 1ère mousson à Koh Samui. Le paradis se transforment en désert et en bourbier à cette saison)
    4) Avoir du temps pour faire son étude de marché.

    Bien entendu, son année il faut la faire en Immersion complète. Donc ce n’est pas à Sukhumvit, silom, pratuwan etc ou encore Patong (phuket), ou encore Pattaya soi 6… et encore moins dans un condo au milieux d’autre Farang.
    Je recommande Bangkok, mais plus un cartier périphérique de l’hyper centre, ou il y a pas baucoup de blanc. Idéalement avec le métro pas trop loin pour pouvoir bouger rapidement… Personnellement je préfère les townhouse, mais ce lien peut un peut aider http://www.renthub.in.th/en ceux qui galèrent à trouver autre chose que les condo hors de prix.

    Manek : « Comme tu dis ta première affaire était avec des associés thaïs, tu pouvais te permettre de ne pas investir beaucoup. »
    Oui et Non, l’associer (ma femme) et de la langue ce n’est pas le plus important.
    (Même avec 10 ans d’expérience en Thaïlande, je parle très peut le thaï et ne le lie pas…)
    Surtout, je ne ressemble pas à Keanu Reeves, (métisse de Thai) j’ai une bonne tête de farang, yeux bleu, 1m90 et je suis bâtis aux niveau des épaules comme un putain klingon… Je passe pas discrètement dans le paysage…).
    J’ai la chance d’avoir une Femme Thaï sérieuse, Une Femme qui avais déjà son propre resto avant de me connaitre et qui sait cuisiner. (Une économie de salaire on va dire, un bon cuisto, il faut lâcher 15K par mois minimum pour le garder)
    Par contre elle n’a qu’une éducation scolaire rudimentaire et certainement pas mes connaissances et mon expérience (occidental) et surtout la volonté et l’organisation pour monter une affaire un peu sérieuse. gerer 5 personnes, un stock, des norme sanitaire Farang.
    J’oserais dire en plus, aujourd’hui je connais mieux Bangkok qu’elle… Alors sont aide, elle est limité.

    Et encore j’ai pas à me plaindre.
    Que dire aux nombreux cas désespéré qui ont comme partenaire une gonz qu’ils ont déniché dans un bar à biérre… Des gas qui bien souvent croient que cette fille c’est causette… Et qu’eux sont des putain de White Knight qui va la sauver… (Eux, je recommande absolument de ne pas l’amener avec dans les négociations, A mon cens c’est plus qu’improductif, c’est même pénalisant, un appelle à se faire violer le compte en banque) mais bon) là c’est vraiment mon expérience « Thaïlande » qui parle.

    Non le truc, dans mon cas, c’est que je suis débrouillard, Ceci bien plus que ma petite femme, et que la moyenne FR ou TH… Un fervent adepte du home made et du System D.
    Dans les faits ma femme n’a été que d’un aide très modéré pour l’ouverture de ma 1ère affaire en Thaïlande. (J’ai plus compté sur mes capacités et des tuyaux de potes Thaï.)
    Certain étant de bon conseil (pour trouver le local notamment, et me donner le vrais prix, me dire à combien je doit négocier avec la proprio chinoise etc etc.) .
    Ma femme à était (mon traducteur officiel) mais là plus part des idées, l’organisation et le déroulement des travaux, c’est uniquement de mon cru.
    (Les thaïs, on de grandes qualités, mais ils sont en général pas super organisé, et peux prévoyant, enfin je trouve par rapport à la moyenne occidental, ou (nord asiatique) Alors, sans trop de difficulté vous pouvez apporter de la valeur ajouté « Farang », mais il faut aussi l’adapté au réalité du terrain.)
    Dans les faits, il est possible de faire ceci seul (je veux dire sans copine), Par contre il te faut connaitre les prix (les vrais ! pas les prix farang, et savoir ou un Farang peut aller dans la négociation avec le chinois.)
    Il est sûre qu’avoir de bonnes connaissances Thaï pour se faire conseiller c’est un plus indéniable.

    Et c’est là que l’année sabbatique dans un cartier périphérique aide énormément.
    Ça ne sert à rien de faire des plans sur la comète précédemment l’expatriation, la réalité et la compréhension du terrain va en réalité bouleversé les idées de départ.
    Par contre, il faut vraiment préparer sur place pendant cette année de tranquillité son expatriation sur le long terme. (Budget recommandé minimum 10K euro pour l’année)

    Je terminerais par un point polémique et que peu d’expat osent aborder. Ceci par peur de la réaction de ses compatriotes, (En France sa frôlent la religion et l’hystérie) chose pourtant me semble absolument vital en affaire dans un autre pays.
    C’est une des plus grandes causes de plantage des expatriations et des businesses en Thaïlande.
    De nombreux Français se plante ici (ou ailleurs, car ce n’est absolument pas limité à la Thaïlande)
    Car le logiciel maison (Français) est totalement dissonant, incohérent avec la réalité du terrain.)
    Il faut donc absolument désapprendre les « théories », j’oserais dire la « religion » qui sévis en France. Je parle de l’égalitariste forcené, du tout le monde il est beau et il est gentils, on est tous le mêmes 🙂 Ou encore de tout est une question social (de pognon) etc etc etc… Bref vous voyez de quoi je veux parler.

    En Asie, (comme dans le reste du monde) on n’est pas dans un salon Parisiens de Bobo, mais dans le monde réel. Le concept d’ethnie et de race est une réalité du quotidien pour eux. Chassez que si vous venez dans ce pays vous installer, ceci doit l’être pour vous aussi (enfin un minimum syndical), développons :
    Souvent, les Français, nous aimons nous retrouver à l’étranger comme nationalité pour passer du temps ensemble. Comprenez que c’est le même principe, mais au lieux d’être basé sur un passeport et une culture, là pour eux c’est sur la génétique que ceci se joue.

    Vous verrais facilement qu’en Thaïlande, au Vietnam, En Asie, en Inde, en Afrique etc. etc., il y a une stratification (pour ne pas dire une ségrégation) raciale des activités professionnel. Comprenais que je n’en fait nullement l’apologie de quelque sorte, mais que je décrie un fait bien réel qu’il faut appréhender comme n’importe quelle autre sujet. Si vous ne l’appréhender pas, ne le comprenez pas, sachez que les autres autour de vous, eux l’appréhendent et le pratiquent aux quotidiens.
    La question d’appartenance ethnico-raciale va donc déterminer leurs actions par rapport à vous et au autres. C’est donc une chose qu’ils faut absolument comprendre et appréhender correctement pour survivre dans ce Pays.
    Un millionnaire n’hésitera pas à vous entuber quelques milliers de baths si vous n’êtes pas de la même ethnie que lui… Oui rien avoir avec le socialisme, vous pourrez bien donner autant de pognon que vous voulez, des papiers etc à un Chinois, il restera un Chinois avec sa logique et sa culture propre « la chine d’abord ». En Thaïlande, vous êtes un Farang, un blanc et vous ne serez jamais un Thaï, (même si vous parler la langue et habiter depuis 30 ans) c’est racial et ethnique, point Bar.
    Vous pouvez penser différemment par rapport à eux, que c’est mal etc., peu importe c’est une réalité dans ce pays, et même dans le monde en général.
    C’est à vous de vous adapté aux autochtones et pas l’inverse, c’est vraiment ceci qu’il faut comprendre.
    Oui ceci peut être un désavantage, mais ceci peut aussi être un avantage, Un Farang à moins d’obligation social… Un Farang riche n’as pas l’obligation de nourrir tout son village en Isan.
    Alors ne vous formaliser pas sur ceci et apprenez à vivre avec, maîtriser ce sujet, ce paramètre comme toute autre chose :
    Sans considération idéologique mais froidement et pragmatiquement.
    ——————————————————————————————————
    (Sa c’est vraiment un conseille d’expat de longue date, valable en Asie comme en Afrique)

    J’incite sur ce point, car les Français contrairement au Anglo-Saxon, nous sommes vraiment trop dogmatiques (c’est même de pire en pire avec le temps) c’est presque devenu religieux à ce niveau.
    Les Anglo-Saxon, sont plus pragmatique que nous et bien plus les pieds sur terre, ceci leurs évitant de graves déconvenue à l’étranger (et ceci malgré une grave impopularité dans de nombreux pays).
    N’oublier jamais que La Thaïlande ce n’est pas La France, ni l’UE et encore moins l’occident.

    Maintenant, pour ceux qui accepte de suivre les règles du jeu :
    La Thaïlande et un pays où il fait bon vivre, c’est un pays Riche (19e) totalement développé (même au fin fond de l’isan c’est quand même développé, pas moins que dans la creuse ou le cantal, souvent plus.)
    La Thaïlande est un pays qui même en crise fait plus de 3.5% de croissance, un pays est extrêmement dynamique et avec de grandes opportunités.
    C’est probablement le seul pays au monde qui offre les avantages d’un pays développé avec le dynamisme d’un pays émergent. et en Plus ils y a des Soapy massage partout ^^ 🙂
    Difficile de faire mieux

  11. manek

    Un gros merci pour cet article, cela me conforte dans ma décision quand j’ouvrirais mon café cela sera au Japon et non en Thaïlande.
    Cimer pour les précisions

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer