Le double prix en Thaïlande,est-ce normal? Mon guide pour mieux comprendre le tarif étranger en Thaïlande.

Tout d’abord, qu’est-ce que le double prix ?

 

Le double prix en Thaïlande a toujours été un problème pour les touristes. Imaginez-vous la scène surréaliste suivante : vous êtes dans un Burger King à Paris, le prix du Whooper est de 5 euros pour un français, 15 euros pour un chinois.

Le client chinois sera en colère de payer 10 euros de plus pour son Whooper, alors qu’il a déjà dépensé 1000 euros pour venir en France.

Notre touriste chinois risque de faire la tête.

Putain, je suis venu en France pour payer un hamburger plus cher qu’à Pékin. 

En Thaïlande, il est normal de voir des lieux touristiques proposer deux prix, le tarif pour les thaïlandais et celui pour les étrangers. Bien que la question ne traverse jamais l’esprit de la plupart des thaïlandais, cette politique du double prix a tendance à vexer les touristes étrangers.

Il existe même des sites consacrés à ce phénomène. Parmi eux, le site le plus populaire, 2PriceThailand, préconise l’abolition du système de double prix et enseigne aux étrangers les prix thaïlandais afin qu’ils puissent mieux savoir quand une attraction touristique utilise cette politique du double prix, ouvertement ou secrètement.

Secrètement ? Souvent le prix pour les thaïlandais est écrit avec les chiffres thaïlandais.

Ouvertement ? C’est écrit en anglais, comme dans la photo ci-dessous.

double prix thailande

un exemple de double prix

Le double prix en Thaïlande est-il légal ?

Oui, ne pas afficher un prix est illégal, avoir une politique de double tarif selon la nationalité ne l’est pas.

Le double prix peut-il nuire au tourisme ?

La réponse est oui, même si peu de touristes réalisent qu’ils payent un prix pour les étrangers (coréens, chinois, thaïlandais). De plus, être victime de racisme (tu es blanc, tu dois payer plus cher) est une chose que beaucoup d’occidentaux n’acceptent guère.

Le meilleur exemple est celui des parcs naturels en Thaïlande. Ils pratiquent une politique douteuse avec des prix pouvant être 10 fois plus cher pour les blancs. Résultat, les blancs, les japonais, les étrangers n’y vont jamais. Savez-vous que le prix d’entrée d’un parc naturel en Thaïlande est le même que le Grand Canyon aux United States of Trump ?

source : http://www.thaitravelblogs.com/2018/01/are-national-parks-in-thailand-value-for-money-for-foreigners/

Le double prix dans la vie quotidienne en Thaïlande.

Le marché en bas de chez moi ne m’a jamais fait payer mes fruits et légumes plus chers qu’un thaïlandais. Lorsqu’un taxi me propose le tarif lapin albinos (aka pour les touristes européens), je refuse poliment. Lorsqu’un propriétaire essaie de m’arnaquer, je lui montre le prix pour les thaïlandais. Il accepte de baisser son prix ou je vais louer un autre appartement dans l’immeuble.

Comment lutter contre le double prix ?

Ma solution est assez simple : évitez les endroits qui pratiquent cette politique.

Si un restaurant propose un menu en anglais et un autre en thaïlandais, je vous conseille d’utiliser Google Traduction pour voir les prix en thaïlandais. N’oubliez pas que le client est roi, vous êtes libre de changer de restaurant.

Les choses à ne pas faire

Ne vous énervez pas contre la vendeuse du temple qui vous a fait payer votre ticket plus cher qu’un thaïlandais car elle ne décide pas des tarifs, elle ne pourra guère vous faire payer le tarif thaï.

Elle ne peut rien faire pour vous aider.

Et puis elle est peut-être, elle aussi, contre cette politique du double prix.

Ma conclusion sur les doubles prix en Thaïlande.

Le double prix en Thaïlande a tendance à énerver Gilbert, français d’Udon Thani marié à Pang.

Cependant, n’oubliez pas qu’une des raisons pour laquelle les locaux sont souvent admis gratuitement ou à très bas prix dans les attractions telles que les temples, les musées et les monuments historiques, est que le gouvernement thaïlandais estime qu’il est normal qu’un thaïlandais pauvre puisse avoir accès à la culture de son pays.

Bref, avant de râler sur le double prix dans un temple, pensez-y.  

manek


Share.

About Author

manek

Photographe, écrivain raté, comique pas drôle, gras et gros et un peu chauve, Manek aime parler de lui à la troisième personne. Le seul ami de Manek, Charles habite dans le coin droit de son cerveau. Manek aime : Céline Dion, les inconnus, manger des testicules de fugu, et Pang son amoureuse virtuelle.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer